Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 24 juillet 2006

André Mage de Fiefmelin

medium_Fiefmelin.4.jpg"Les jours apres les nuictz arrivent
Les mois et saisons s’entresuivent.
Et tout travaille apres sa fin."

Tercet en quelque sorte prémonitoire : à Oléron, aujourd’hui, le nom de l’auteur du Saulnier — ou De la façon des marois salans et du sel marin des isles de Sainctonge — n’évoque plus que l’adresse d’un terrain de camping.

De l'eau jusqu'aux genoux

C'est l'été c'est la canicule
Il fait trop chaud pour qu'on s'embrasse

jeudi, 06 juillet 2006

When it's summer in Siam (and anywhere else)

Le ciel, le soleil et la mer... Sea, sex and sun... Youpi ! c'est l'été...
Deguelt, Gainsbourg, Gotainer... Les Négresses vertes, si vous voulez...
On peut être indulgent pour les niaiseries et avoir tout de même, à la faveur des vacances, une pensée pour André (ou Antoine ?) Mage de Fiefmelin, natif d'Oléron.
Oléron...
Les valises sont prêtes. Nous confions la tortue à la voisine.
Blog en sommeil pour une petite quinzaine... 

mardi, 04 juillet 2006

Slam

À la radio, ce matin : Abd Al Malik, "Gibraltar".

Pas de quoi en faire un plat. Il y a dix-sept ans déjà, Philippe Léotard faisait du slam sans le savoir — ou sans le dire. "Mon cœur et le monde bougent", avec ce côté pseudo-Cendrars ironique, c'était tout de même autre chose que ces psalmodies façon rebelle bien pensant que, de toute façon, je n'ai jamais pu écouter plus de trente secondes

samedi, 01 juillet 2006

O fortunatos nimium... 2

Ce dimanche, "Fête des Foins" à Espinasse (Puy-de-Dôme). Programme :

10 h. Ouverture du Marché aux Produits régionaux.
10 h. 30 Messe animée par une chorale.
12 h. Apéritif offert à toute la population, aux visiteurs et aux annonceurs figurant sur les programmes.
15 h. Départ du défilé des fenaisons. Travaux des foins dans le pré. Spectacle sur le podium :

Les Danseuses de Cœur de Combrailles
Orgue de Barbarie
La Bourrée de Vergheas.

 

20 h. Dîner sous parquet salon (Conservez les tickets jusqu’à l’entrée du bal).
21 h. Bal à la salle des fêtes avec "Germinal".
22 h. 30 Grand feu d’Artifice suivi d’une ronde autour du bûcher où le Roi des Foins sera brûlé.
23 h. 15 Reprise du bal.

Le "Mot du Maire" précise que "la majorité des habitants participe activement et donne singularité et authenticité (sic) à cette manifestation".
On peut pardonner à madame de sévigné d’avoir écrit, il y a plus de trois siècles, de consternantes âneries sur les travaux rustiques : la grâce de son style et le fait qu’elle n’y connût rien suffisent à l’excuser. Il est plus triste de voir aujourd'hui nos agriculteurs se prêter à des bouffonneries qui les déshonorent et insultent la mémoire de leurs aïeux.

Les mots du sexe

Le T.L.F. nous apprend que la première occurrence connue du mot bite se trouve dans le premier livre des Serées de Guillaume Bouchet. Plus précisément dans la troisième serée, "Des femmes et des filles", où le "potage à la bite" est donné pour un excellent remède contre la jaunisse. En revanche, le T.L.F. ne mentionne pas le calibistris, bien connu des lecteurs de rabelais et dont La Curne de Sainte-Palaye précise qu’il désigne "la partie naturelle de l'homme et de la femme" ; on n’y trouvera pas non plus le terme calibite, qui n’est pas un mot valise obscène issu des substantifs précédents, mais une épithète rare, qualifiant un saint homme vivant en reclus dans une hutte. Littré l’orthographie calybite, ce qui est plus conforme à l’étymologie.

vendredi, 30 juin 2006

Le sexe des mots

Parmi les participants au colloque évoqué dans la note précédente, soyons juste, on relève les noms de quelques universitaires brillants — et justement reconnus hors du petit cercle des spécialistes dont l'activité essentielle se borne à ronronner dans ce genre de manifestations. Mais ce sont ces derniers qui constituent apparemment le gros de la troupe, dans laquelle on repère un ou deux vieillards gâteux, des psychopathes et des imbéciles, mâles et femelles aussi bien. À ce propos, puisque ces dames revendiquent le titre de professeures, il serait bien utile que l'on dotât l'imposteur d'un féminin, néologisme qui trouverait ici à s'employer souvent.

Savanteries

je reçois le programme du XLIXe Colloque International d’Études Humanistes organisé du 3 au 9 juillet par le Centre d’Études Supérieures de la Renaissance de Tours, sur le thème « Hasard et Providence ». Il faut une bonne dose de masochisme pour aller, en ces premiers jours d’été, s’enfermer dans une salle de conférences afin d’entendre quelque savant en us verbiager à perte de vue sur "La poésie figurée dans les Metametrica de Juan Caramuel y Lebkowitz" (sic), "La vision providentialiste de l’Histoire par le père Antonio Vieira à propos de l’invasion de Babia par les Hollandais" (resic) ou autres joyeusetés du même tonneau. Je serai, quant à moi, en chalosse ou en saintonge à boire "bon et frays", "car, comme les oyseaulx par ayde de leurs æsles volent hault en l'air legierement, ainsi, par l'ayde de Bacchus — c'est le bon vin friant et delicieux —  sont hault elevez les espritz des humains".

mercredi, 28 juin 2006

"Quand les roys philosopheroient…"

Butor, dans le numéro de juin du Magazine littéraire : "La littérature […] a un message politique essentiel à délivrer. Et aujourd’hui, sur ce chapitre, il y a beaucoup à faire : une véritable croisade contre la bêtise. Le niveau intellectuel de plusieurs dirigeants du monde actuel frise la catastrophe."

Dans le même numéro, dossier — d’ailleurs plutôt décevant — sur George steiner. L’intelligence serait-elle à l’honneur ? Le billet de Charles dantzig nous rassure : tant que l’on confiera des chroniques à de tels olibrius, la sottise satisfaite pourra s’exhiber en toute impunité.

Quand on pense que Butor a raté l’agrégation et que Steiner s’est vu refuser sa thèse de doctorat, cela laisse tout de même rêveur…

 

jeudi, 22 juin 2006

France profonde

Montluçon (Allier), rue des Faucheroux. Sur la porte d'une bicoque aux volets clos, diverses plaques gravées :

M. et Mme V...
Attention au chien
Interdit à tous représentants et témoins de Jéhovah.