Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 01 août 2020

"Et un estront de chien, c'est un tronc de ceans, où gist l'amour de m'amye..."

"Mais pourquoy, demanda quelqu'un, est-ce que les jours ardens sont les plus dangereux, et que communement les chiens enragent quand la Canicule ou petit Chien se leve ?"' (Guillaume Bouchet, Serées, VII)
L'affreux roquet camard des voisins vient déposer ses chiches étrons dans le jardin roussi par les chaleurs caniculaires. N'est-ce pas Saint-John Perse qui parle quelque part de "fèces torréfiées" ?
Je vais finir par trouver poétique ces privautés stercoraires.

Écrire un commentaire