Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 08 janvier 2021

”Sistimus hic tandem nobis ubi defuit orbis...” 2

On ne meurt que deux fois… Il y a cinq ou six ans, j'annonçais la clôture de ce blog — décision que je disais dictée par la paresse et une certaine lassitude ; la crainte, ou plutôt la conscience que j'avais de me répéter, de ressasser les mêmes obsessions, de remâcher les mêmes rancœurs… Il y avait aussi — surtout, devrais-je dire — la solution de facilité offerte par Facebook, cette foire aux stupidités, où quelques bonnes pages se perdent dans la vulgarité, le kitsch : c'est-à-dire, non pas "l'art du bonheur", comme le définissait Abraham Moles, mais bien la "merde" que dénonçait Kundera.
Constantin a eu un peu de mal à renoncer à son journal extime et brouillon, à cette chronique en miettes "de jours qui, le plus souvent, n'étaient rien d'autre que des jours". Ce furent donc ces dernières années, années de notes maigres et plus que jamais sporadiques, mais c'était, d'une certaine manière, du "temps de paradis", du temps gagné sur l'inéluctable : un sursis, qui arrive à expiration. Constantin n'ira pas en personne sur Facebook. Il compte sur Marie Maguenot pour prendre le relais. Les hétéronymes meurent aussi, mais ils croient à la métempsycose…

MaMa.jpg

Commentaires

"...lama sabachtani ?"

Écrit par : Blind Horse | dimanche, 10 janvier 2021

C.C. est mort, vive M.M... Longue vie à elle !

Écrit par : B.B. | dimanche, 10 janvier 2021

Chapeau bas, Constantin. Vous me manquerez. Je me sentais bien chez vous.

(Je vous salue, @Marie.)

Écrit par : Marsyas | dimanche, 10 janvier 2021

Décision qui n'a pas été prise de gaieté de cœur, mais qui s'imposait. Il me semble que Constantin commençait à "écrire sous lui"... Il est toutefois à prévoir que l'on retrouvera de vrais morceaux de prose constantine sur la page de Marie, qui a commencé d'ailleurs à recycler quelques pages de Rose Chapotel.
"Nous ne faisons que nous entregloser". Plutôt que de s'exposer à "écrire sous eux", les fantoches et autres hétéronymes, tombés pour certains du répertoire de Cerfberr et Christophe, écrivent sur les autres. Ce ne sont que palimpsestes et bonshommes Ripolin...

Écrit par : C.C. | dimanche, 10 janvier 2021

Écrire un commentaire