Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 14 janvier 2007

Cent bêtes aumailles

medium_veau.jpgAujourd'hui, beaucoup de veaux porte de Versailles.
Ce n'était pourtant pas le salon de l'Agriculture ?

samedi, 13 janvier 2007

Ce n'est pas parce qu'on n'a rien à dire...

"Oui, le peuple ! Mais il ne faudrait jamais voir sa gueule."

(Jules Renard, Journal, 8 juin 1904)

On pourrait dire aujourd'hui, dans le même esprit : mais il ne faudrait jamais lire les "réactions" à l'actualité sur les sites des journaux en ligne. Voir ceci, par exemple. Au hasard.

vendredi, 12 janvier 2007

Métaphysique du rata

C'est le titre du dernier "lundi" de Delfeil de Ton dans le Nouvel Observateur — à peu près la seule chose qu'il m'arrive de lire encore dans ce magazine, et souvent la moins inintéressante. Bien sûr, on peut se contenter de regarder les belles publicités ou les photographies en couleurs des propriétés à vendre, dans le Gers ou le Lubeûron. Mais cela vaut-il bien la peine de continuer à payer un abonnement ?

mercredi, 10 janvier 2007

Cornettes et sonneries 2

"Les étrangers, lit-on dans le Dictionnaire critique de l'abbé Féraud, doivent prendre garde à ne pas confondre braverie avec bravoure et bravade." Ils devront désormais se défier de cette malencontreuse bravitude dans laquelle de serviles flagorneurs feignent ne voir qu'un "portmanteau word".

lundi, 08 janvier 2007

Actualité politique et littéraire

À la sortie d'une soirée dans le XIIe arrondissement, Doc Gynéco, copieusement alcoolisé, a percuté en scooter le taxi qui raccompagnait son amie Christine Angot, alors que le véhicule freinait à hauteur de la station de métro Palais-Royal. (Les journaux)

Five little known things about myself

En manière de réponse à Ph. B.

Fâcheux exercice, en effet, que vous nous proposez là, surtout si l’on n’aime guère s’avancer sans masque. On s’expose à l’indécence de la confidence intime — d’autant plus indécente qu’elle risque de n’intéresser personne — aussi bien qu’à l’insignifiance ou à la plus désolante banalité. On n’a guère le choix qu’entre des choses peu connues dont on ne souhaite pas qu’elles le soient et des choses peu connues qui ne méritent pas de l’être…

Celles-ci appartiennent sans aucun doute à la seconde catégorie :

1. Je ne sais pas danser et je l’ai souvent regretté, songeant qu’il m’eût été plus utile, en certaines circonstances, de connaître les pas du cha-cha-cha que l’incipit de la première bucolique de Virgile.

2. Je suis l’auteur d’une traduction demeurée inédite de l’étude de Kazimierz Ajdukiewicz publiée en 1935 sous le titre Die syntaktische Konnexität (Studia Philosophica 1, Warszawa, 1935).

3. Je trouve la plupart des jeux stupides, et tout particulièrement lorsqu’ils sont supposés faire appel à l’intelligence. Je n’ai guère de réussite qu’avec les questions roses du Trivial Pursuit. Les bridgeurs et les retraités friands de concours d’orthographe me sont spécialement odieux.

4. J’ai eu un peu de mal à obtenir mon permis de conduire et me suis longtemps satisfait des transports en commun. Ma première automobile a été une Volkswagen de couleur jaune, qui me valut dans le canton une rapide réputation de chauffard inconséquent et probablement dipsomane.

5. Je me suis fait photographier à Poil (commune natale d’Hégésippe Simon ; code postal 58170).

Tout cela, comme on peut le voir, est "drôlement pas intéressant" — jolie formule de Corinne Bouchard, alias marie.

Les remparts de Pékin

"Madame promène son rire comme d'autres promènent leur vaseline."

samedi, 06 janvier 2007

Petite anthologie portative 35

LA GUENILLE

 

Sans pouvoir
imiter l'oiseau
la guenille pend sur la branche
rouge près de la pomme douce
l'oiseau envolé et la pomme tombée
elle reste
manifestant le froid des âges
et la couleur dans le silence ;
des hommes raisonnent
dans une époque sombre
non loin de ce lambeau marquant seul l'espace.

(Jean Follain, Des heures, Gallimard, 1960)

République des Lettres

"Republique qui va très-mal : Ægrota respublica."
(Nicot, Thresor de la langue françoyse)

mardi, 02 janvier 2007

Abréger sa vie

"Abréger sa vie même de plusieurs années ou nuire à sa santé en adoptant une certaine manière de vivre ou en acceptant certains travaux est permis pour un motif proportionné. C'est pourquoi il est permis de travailler dans les hauts-fourneaux, dans les mines, dans les verreries, dans certaines usines de produits chimiques, etc." (Héribert Jone, Précis de théologie morale catholique, Salvator/Casterman, Mulhouse/Tournai, 1958 — cinquième section, "Le cinquième commandement" ; chapitre premier, "Devoirs envers sa propre vie")
Comme quoi la religion peut tout de même se montrer compréhensive...