Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 16 février 2012

Élections, piège à … 2

"     Peuple !
La période électorale est ouverte, pompeusement décorée du titre de "consultation nationale". Elle ne fait qu'affirmer une triple évidence :
La Fourberie avide des candidats,
La mauvaise foi de la presse qu'ils paient pour lancer leurs programmes,
L'inconscience de la masse votante ahurie par les boniments et mystifiée par les réclames.
      Peuple,
Tous les candidats te flattent, donc tous te trompent.
Tout flatteur vit aux dépens de celui qui l'écoute.
Arrière tous ces fumistes
     PEUPLE NE VOTE PAS !

Le Groupe :
Les Hommes Libres."

(Affiche anarchiste — élections législatives du 8 mai 1898.
Archives en ligne de la ville de Saint-Denis)

"Oui, cela étoit autrefois ainsi ; mais nous avons changé tout cela, et nous faisons maintenant la politique d'une méthode toute nouvelle."

mardi, 14 février 2012

Météo 34

Après des jours de beau froid sec et soleilleux, voici de nouveau la neige — "de grandes cuillers de neige" lourde et molle, qui ne tardera guère à tourner à la patouille. Le jardin disparaît sous le brouillard. À l'approche de la nuit, le ballet des oiseaux autour des mangeoires s'interrompt. Hier et aujourd'hui, visite d'un pic épeiche, hôte inhabituel, qui ne s'attarde guère.
Que faire par ce temps, sinon en son gîte songer ? Achever la lecture de la dernière enquête du commissaire Wallander — "roman de pure mélancolie" — ou feuilleter, morose, une anthologie poétique de Milosz en écoutant une symphonie de Sibelius...

mercredi, 08 février 2012

"Toutes les civilisations ne se valent pas..."

"Quel est ce peuple," pensaient-ils, "qui s'amuse à crucifier des lions ?"

lundi, 06 février 2012

Groseilles, lentilles, oublies...

Aragon écrit, dans la préface aux Yeux d'Elsa — "Arma virumque cano", 1942 :
"J'avais, à l'âge où l'on apprend à aimer les poèmes, été singulièrement frappé par ces vers de Rimbaud

Mais des chansons spirituelles
Voltigent partout les groseilles

tels qu'ils figuraient sous le titre Patience (D'un été...) dans l'édition Vanier. On veut aujourd'hui (édition critique, Mercure de France) qu'ils se lisent

Voltigent parmi les groseilles

et sans doute qu'il en est ainsi. Mais je ne puis refaire le chemin parcouru et, pour moi, tant que je vivrai, je lirai Voltigent partout... avec cet étrange transitif du verbe voltiger, qu'on peut me dire être une faute, et que je persiste à considérer comme une beauté. L'art des vers est l'alchimie qui transforme en beautés les faiblesses."

Faiblesses, coquilles typographiques, inadvertances (on pense aux "lentilles vert émeraude" de Queneau), mais aussi — et de plus en plus souvent, avec le temps — lacunes de notre "encyclopédie". Exemple avec ce vers, justement, d'Aragon :

Annonçant le plaisir comme un marchand d'oublies

Combien, l'entendant réciter ou chanter sans l'avoir sous les yeux, l'entendent "à plus hault sens", comme s'il évoquait la fallacieuse promesse de quelque léthé ; ou, l'ayant sous les yeux, s'étonnent simplement de la négligence du correcteur ?

vendredi, 03 février 2012

Vocabulaire 9

Jeu radiophonique : un étudiant en licence de "Français Langue Étrangère" pense qu'une formation de musique de chambre composée de quatre musiciens est un quarté et se montre incapable d'épeler le mot "macchabée". Peur-être serait-il plus à l'aise devant une ballade de Laurent Tailhade, dont la langue, aujourd'hui, nous paraît vraiment étrangère : "craquète", "objurgue", "spurciloquent", "cant", "veillaques", "eaugrognes", "pacant"... ("Ballade prémonitoire" in Poèmes aristophanesques, Mercure de France, 1904) Mais on peut craindre qu'un jeune homme qui prend Geronimo pour un Aztèque et n'a jamais entendu parler des Catilinaires (je ne parle pas de celles d'Amélie Nothomb) ne manifeste aucune curiosité pour d'aussi désuètes afféteries. Peut-on l'en blâmer ?

jeudi, 26 janvier 2012

Cornettes et sonneries 8

Transports poétiques :
Voiture, Char, Amadeus Ottokar...

jeudi, 19 janvier 2012

Crachats

"La liste du Nouvel An de l'Ordre national de la Légion d'Honneur cuvée 2012 fait des vagues. Lundi, l'ancien ministre, Henri Torre, 78 ans, ex-sénateur UMP, refusait sa promotion au grade de Chevalier de la Légion d'Honneur, bafouée selon lui par "la nomination de n'importe qui". Mercredi, c'est au tour de l'ancien ministre communiste Jack Ralite, dont le nom figurait aussi sur la liste, d'annoncer qu'il refusait cette distinction." (Les journaux)
Y aurait-il donc encore, égarés dans la tourbe des imbéciles et des gredins qui constitue le gros de la classe politique, quelques individus n'ayant pas abdiqué toute dignité ?

Amour des listes et orgue 8

Mes requiem :

Berlioz (Grande messe des morts — Dimitri Mitropoulos)
Brahms (Ein Deutsches Requiem — Carl Bamberger)
Brahms (Ein Deutsches Requiem — Helmut Koch)
Britten (War Requiem — Carlos Maria Giulini)
Bruneau (Jacques Mercier)
Charpentier (Messe en la mémoire d'un prince — Jean Tubéry)
Duruflé (Michel Plasson)
Dusapin (Requiem[s] — Laurence Equilbey)
Dvořák (Karel Ancerl)
Dvořák (István Kertész)
Fauré (Matthew Best)
Fauré (Nadia Boulanger)
Fauré (Philippe Herreweghe)
Fauré (Bernard Thomas)
Gilles (Philippe Herreweghe)
Gouvy (Jacques Houtmann)
Hindemith (Ein Requiem "Denen, die wir lieben" — Paul Hindemith)
Lejeune (Cantus Tenebrarum)
Letort (Requiem pour Tchernobyl — Andreï Galanov)
Ligeti (Michael Gielen)
Liszt (János Ferencsik)
Lotti (Thomas Hengelbrock)
Michna (Bernard Lallement)
Mozart (Ton Koopman)
Mozart (Nicol Matt)
Mozart (Laurent Petitgirard)
Ockeghem (Marcel Pérès)
Richafort (Paul Van Nevel)
Ryu (Sinfonia da Requiem — Lukasz Borowicz)
Schütz (Musikalische Exequien — Philippe Herreweghe)
Schütz (Musikalische Exequien — Stoyan Kraler)
Schütz (Musikalische Exequien — Rudolf Mauersberger)
Schumann (Miklos Forrai)
Schumann (Requiem für Mignon — Miklos Forrai)
Suppé (Wolfgang Badun)
Takemitsu (Requiem for Strings — Hiroshi Wakasugi)
Vásquez (Agenda Defunctorum — Josep Cabré)
Verdi (Gianfranco Rivoli)
Verdi — Bazzini, Boucheron, Buzzola, Cagnoni, Coccia, Gaspari, Mabellini, Nini, Pedrotti, Platania, Ricci, Rossi — (Messa di requiem in memoria di Rossini — Helmut Rilling)
Victoria (David Hill)

Et pour l'orgue, François Roberday, Fugue huitième et caprice sur le même sujet.

lundi, 16 janvier 2012

"Who's picking the banjo here ?"

La France perd son triple A, mais remporte trois Golden Globes.
On sait quand même jouer du banjo.

lundi, 09 janvier 2012

Mes petites amoureuses

Elles m'ont oublié, c'est sûr...