Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 21 mai 2020

Papiers journaux, bonshommes Ripolin et continuité des parcs 3

Continuant de copier — comme Bouvard et Pécuchet — ce qu'ont copié les autres — comme Simon Leys :
"Un homme qui s'attache aux harmonies, qui n'associe les étoiles qu'avec les anges, ou les agneaux avec les fleurs printanières, risque d'être bien frivole, car il n'adopte qu'un seul mode à un certain moment ; et puis ce moment une fois passé, il peut oublié le mode en question. Mais un homme qui tâche d'accorder des anges avec des cachalots doit, lui, avoir une vision assez sérieuse de l'univers."
(Simon Leys, L'Ange et le cachalot, Seuil, 1998)
Une vision de l'univers qui n'est pas sans évoquer le "Grand Chosier" d'Alexandre Vialatte, le bric-à-brac baroque du monde comme il va, dont l'almanach Vermot et le catalogue Manufrance, aussi bien que le sommaire de ses innombrables chroniques esquissent de précaires et jubilatoires catalogages.

Écrire un commentaire